GRAAL

Guilde des Redoutables mais Amicaux, Aventuriers Ludophiles

Warhammer – Mort sur le Reik, 2ème partie

Où la compagnie de Talabheim affronte des adversaires inattendus.

Personnages-joueurs présents :

mars-copie

Mars Orya, elfe monte-en-l’air

helena-copie

Helena Kramer, humaine avocate

Kastor Lieberung (ex-Lambertus), humain initié de Morr et son cheval de guerre Verra

lotte-copie

Lotte Pfaffen, humaine chasseuse

samy-copie

Samy Cruchedor, halfling franc-archer et son canard qui tousse Brogriadoc

Dans l’épisode précédent

A la recherche d’une certaine sorcière du chaos répondant au nom de Etelka Herzen, la Compagnie de Talabheim débarque dans la petite ville de Grissenwald. C’est aux abords de cette localité qu’elle se terrerait, mais l’enquête n’est pas de tout repos : la population est à cran face à une communauté naine agressive et de sordides attaques de fermes.

Le bidonville de Khazid Slumbol

Au lendemain de leur arrivée à Grissenwald la Compagnie de Talabheim en sait désormais un peu plus sur ce qu’il s’y passe. Premièrement, les deux soiffards qui les ont agressés viennent d’un bidonville du nom de Khazid Slumbol en périphérie de la cité. Deuxièmement, deux fermes situées aux alentours ont récemment été brulées et tous leurs habitants abattus. Les nains sont les principaux suspects. Troisièmement, Etelka Herzen est connue comme une jeune noble vivant en autarcie dans une maison des Crêtes Noires, une ancienne mine de charbon à une quinzaine de kilomètres au Nord-Est. Le groupe se sépare pour recoller les morceaux.

Mars et Samy se rendent au bidonville pour poser quelques questions, mais aussitôt ont-ils franchis les portes du quartier que le regard foudroyant des locaux se pose sur eux. Les insultes fusent, particulièrement à l’encontre de l’elfe et un attroupement encercle les deux étrangers. La tentative de discussions ne mène à rien et c’est sous une pluie de pierres et les aboiements de furieux molosses que les deux intrus quittent Khazid Slumbol, sans plus d’indices qu’à leur arrivée.

Pendant ce temps Helena fouille les archives de la bibliothèque du bourgmestre. Elle y apprend que la mine des Crêtes Noires appartenait autrefois aux nains, mais que ceux-ci l’ont vendus il y a trois ans à Etelka Herzen.

Au même moment Kastor et Lotte prennent le chemin des fermes alentours pour en savoir plus sur les incendies récents. En discutant avec des locaux ils apprennent que la première ferme a brûlée il y a quatre jours et la seconde avant hier. Ceux qui restent craignent donc que ces attaques se reproduisent tous les deux jours et que la prochaine soit pour ce soir. En outre, tous sont convaincus que les assassins ne sont autre que les nains.

Vers midi la Compagnie est réunie à table et recoupe ses informations. Kastor souhaite tenter sa chance au bidonville. En tant que clerc, il possède un certain charisme spirituel, même ces nains retords devraient être sensibles au dévouement de son ordre. C’est ainsi que Kastor parvient à rencontrer Gorim Grandmarteau, chef du clan, qui préside sur un trône de pierre dans une grande bâtisse en bois.

Gorim exprime la fureur qu’il éprouve envers Etelka Herzen qui aurait, selon lui, jetée un sort sur la mine des Crêtes Noires, afin de masquer l’or qu’elle contient. De plus, il estime que la somme contre laquelle elle leur aurait acheté cette mine est ridicule. De nombreux nains ont utilisés cet argent pour quitter la région et rentrer dans les Montagnes Grises, aujourd’hui ils sont moins d’une vingtaine à Khazid Slumbol. En ce qui concerne les attaques de fermes, Gorim est écoeuré par les accusations des habitants de Grissenwald. Il est persuadé que tout cela est l’oeuvre d’un humain qui cherche à leur faire porter le chapeau.

Les fermes de Grissenwald

C’est dans l’après-midi de ce jour de printemps que les cinq aventuriers décident de visiter tous ensemble quelques fermes de plus. Ils s’arrêtent d’abord près des cendres de l’une des fermes attaquée. Il ne reste que quelques poutres calcinées, mais en fouillant ces ruines le groupe met à jour quelques indices particulièrement révélateurs : une épée grossière et des empreintes canines. Samy et Kastor en sont persuadés : les assassins sont des gobelins chevaucheurs de loups.

La Compagnie s’approche ensuite d’une ferme toujours debout. À première vue personne ne travaille aux champs ni au poulailler, ni aux étables. Samy descend de son poney pour s’avancer dans la cour et venir frapper à la porte, mais alors qu’il passe le portail de la cour une flèche s’échappe d’une fenêtre et lui entaille la cuisse.

« Salauds de nains ! On va vous crever ! » Hurle une voix masculine de l’intérieur.

« Je ne suis pas un nain, je suis un halfeling ! Nous sommes là pour vous aider ! » Répond Samy, caché contre le mur du bâtiment.

Après quelques explications les aventuriers finissent par gagner la confiance de cette famille terrorisée. Pour eux ces attaques ne peuvent être que l’oeuvre des nains, si avides d’argent depuis qu’ils ont quitté les Crêtes Noires qu’ils seraient prêts à piller et à tuer pour quelques sous.

Afin de tirer tout cela au clair et d’apporter des preuves quant à la présence de gobelins dans les environs, Samy et Mars prennent la direction de la mine des Crêtes Noires.

Pendant ce temps, Helena, Lotte et Kastor expliquent à la famille qu’il serait prudent de se barricader en vue d’une attaque cette nuit.

Quelques heures plus tard l’elfe et l’halfeling sont de retour. Ils expliquent avoir rencontré là-bas un nain à l’agonie, criblé de flèches et entouré des cadavres de trois gobelins. Plus loin se trouvait la demeure de Etelka Herzen, une grande maison circulaire à un étage entièrement en pierre et dépourvue de fenêtres. Il n’y avait aucune trace de gobelins à l’extérieur, mais alors que Samy s’approchait de l’entrée de la mine, plusieurs hurlements de loups retentirent à l’intérieur. Ils ne purent prendre la fuite que de justesse.

Avant la nuit tombée le groupe ainsi que les occupants de la ferme sont positionnés à chaque étage du bâtiment et même sur le toit. Au bout de presque une heure d’attente dans la brume de cette nuit de printemps, des lumières paraissent à l’orée de la forêt environnante. Des cris gutturaux retentissent ainsi que des aboiements.

Huit gobelins chevaucheurs de loups armés de torches approchent. En quelques minutes les torches sont projetées sur les granges, les palissades et les étables. Pendant ce temps trois loups accompagnés de leur ignoble cavalier pénètrent dans l’enceinte. L’un d’entre eux possède une étrange allure. Il porte des bijoux ainsi qu’une robe d’aristocrate, comme celle que devrait porter Etelka Herzen.

Une partie des ennemis sont rapidement défaits à coups de flèches puis au corps à corps pendant que les autres, voyant la situation leur échapper, prennent la fuite à dos de loups. Hélas la plus grande partie de la ferme a été réduite à l’état de cendre. Les aventuriers promettent à la famille de les venger. Dès demain la Compagnie prendra d’assaut les Crêtes Noires !

L’antre de la sorcière

A leur arrivée au petit matin, la voie semble libre jusqu’aux portes de la maison de pierre. Aucun gobelin ni aucun loup ne monte la garde. C’est alors que Samy est pris d’une idée saugrenue. A l’aide d’un morceau de tissu et d’un peu d’huile pour lampe il crée une balle enflammée qu’il lance à l’intérieur de la caverne. La fumée alerte alors les loups qui se trouvaient à l’intérieur, les fauves hurlent et courent hors de leur tanière. Rien ne va plus. Les cinq aventuriers sont pris en chasse.

Helena, Kastor et Lotte se précipitent à l’intérieur du bâtiment, mais Mars et Samy prennent du retard et se retrouvent bloqué par les loups. Ils demandent à leurs camarades de se mettre à l’abri, promettant qu’ils s’en sortiront seuls.

Désormais à l’intérieur, les trois découvrent un grand hall circulaire. Tout autour d’eux se dressent six portes et un escalier en colimaçon. Avec tout le boucan dehors leur présence ne passe pas inaperçu, une dizaine de gobelins sortent de leurs cachettes. De toute évidence Etelka Herzen est absente et les peaux-vertes sont maîtres en ces lieux. En quelques instants Helena, Kastor et Lotte se retrouvent encerclés et un féroce combat s’engage.

Au plus fort de la mêlée un éclatement de verre retentit à l’étage, comme un gigantesque miroir que l’on aurait brisé. Là-haut, des voix de gobelins se font entendre, puis c’est cinq d’entre eux qui dévalent les escaliers dans une grande panique.

« L’elfe démon ! » hurlent-ils.

A leur trousse, Mars et Samy surgissent comme par magie. Complètement hystériques et acculés dans les recoins des chambres, les gobelins sont soit achevés, soit enfermés.

Mars explique que Samy et elle sont parvenus à escalader la façade du bâtiment jusqu’à atteindre la verrière faisant office de toiture. Une fois brisée à coup de boucliers ils atterrirent à l’étage. Les gobelins ayant une peur naturelle des elfes, il aurait suffit à Mars de hausser un peu le ton pour les faire fuir. Kastor trouve cette explication quelque peu abracadabrantesque, mais tous ses camarades semblent trouver cela tout à fait probable…

Un dernier gobelin parvient à échapper aux aventuriers. Hystérique, il court dans toutes les pièces jusqu’à se réfugier dans une chambre surprenamment confortable, meublée avec goût, avec un lit de plume d’une taille qui conviendrait parfaitement à un halfeling.

« Ne me tuez pas ! » supplie une voix provenant de dessous le lit.

C’est ainsi que la Compagnie de Talabheim fait la connaissance du dénommé Basile Boulotte, un cuisinier halfeling anciennement au service de Etelka Herzen, jusqu’au départ de cette dernière il y a cinq jours. Depuis, les lieux sont infestés par la tribu de gobelins qu’elle utilisait comme gardiens. Cela fait donc une semaine que l’existence de Basile, qui n’était déjà pas rose sous les ordres de cette sorcière, est devenu un enfer.

Le semi-homme est impressionné par Samy qui est le premier halfeling ni cuisinier, ni valet qu’il rencontre hors du Moot. Basile guide ses sauveurs jusqu’au bureau de la sorcière. Outre des bijoux ornés de symboles chaotiques ils découvrent une lettre faisant mention d’un objet perdu dans les Collines Stériles, au Nord-Est. Cet objet semble très important pour l’ordre chaotique dont fait partie Etelka.

De mauvaises choses arriveront surement s’ils s’en emparent…

A suivre…

3 Comments

  1. Salutation la compagnie !

    Je me présente, Forti, de Strasbourg, j’ai été agréablement surpris de tomber sur ce site car je suis également MJ et avec mon groupe de 5 joueurs nous sommes en pleine campagne impériale. C’est assez énorme car on la joue quasiment en même temps. Nous arrivons en ce moment sur la fin de Mort sur le Reik.

    J’avais déjà envoyé un MP il y a quelques temps mais je suis pas sûr qu’il soit passé. Si jamais votre MJ veut échanger des idées ça peut être sympa, je laisserai mon email.

    Continuez comme ça, c’est sympa de savoir que le Glorieux Pinson et le M-meow voguent sur le même fleuve mais sur des plans différents.

    • Bendir

      31 mai 2017 at 13 h 28 min

      Salut Forti !
      C’est génial comme coïncidence. Ça serait intéressant de voir les différences et points communs entre nos deux parties. Est-ce que toi ou l’un de tes joueurs tiens un compte-rendu ?
      Désolé pour le MP, il y avait peut-être des malfonctions à ce moment là mais maintenant c’est bon. Si tu veux m’en parler par e-mail je serais dispo.
      Merci de me lire, un nouveau chapitre doit arriver ce week-end. 😉

      • Ouais j’ai trouvé ça vraiment marrant la simultanéité de nos campagnes…

        Au début je tenais des comptes rendus pour aider les joueurs mais j’ai stoppé peu après le début de Mort sur le Reik, préférant un rappel conté par mes soins en début de session. Je trouve ça plus efficace, mes joueurs étant des novices du JdR et toujours sympa pour se replonger dans l’ambiance. Me concernant ça faisait plus de 10 ans que j’avais pas masterisé, mais je m’éclate bien à replonger dans le Vieux Monde.

        Je te laisse mon adresse : *****@*******.**, balance moi la tienne par mail si tu veux bien, ça sera plus pratique pour échanger. J’ai pas mal de trucs qui me trottent dans la tête pour la suite de la campagne, ça serait cool d’en discuter.

        J’attends la suite de vos aventures avec impatience !

        A bientôt !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2017 GRAAL